33a. F. Louis-B. Pariseau ( F. Paul-Robert )

Parizeau1

Cim.Côte.des.N

Gaétan Frère Louis-Bernard Pariseau (Frère Paul-Robert)

Né le 16 février 1937 à Notre-Dame-du-Saint-rosaire, Montréal, Qué.

Première profession le 2 février 1958

Décédé le 26 mars 2012 à la Résidence De-La-Salle, Laval

Inhumé au cimetière Côte-des-Neiges, Montréal

 

N-D.du St-rosaire.Mtl

Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, Montréal

Notre Louis-Bernard a quitté nos horizons, le 26 mars 2012. Fils de Henri Pariseau, commerçant de Montréal, décédé en 1974, et de Blanche Therreault qui a quitté les siens en1959, Louis-Bernard naquit, le 16 février 1937, en la paroisse Notre-Dame-du-Saint-Rosaire de Montréal.

    Il avait déjà 19 ans lorsqu’il frappa à la porte du postulat de Pierrefonds, répondant à l’influence que la vie et le dévouement de ses anciens maîtres de l’Orphelinat Saint-Arsène avaient exercé sur lui. Dès l’année suivante, il passe au noviciat et, en la fête de l’Assomption 1958, il devint le Frère Paul-Robert. Un an et demi de scolasticat et le voilà à l’œuvre dans nos écoles.

  pariseau4 copie  Après avoir été, pendant trois ans, « éducateur de groupe », c’est-à-dire responsable de la surveillance et de l’accompagnement des jeunes en dehors des heures de classe à l’Orphelinat Saint-Arsène, un an à l’école de Fabre et cinq mois au Juvénat Saint-Joseph de Ville-Marie, il revient à l’école normale de Montréal pour deux années d’études. Muni du brevet d’enseignement, il retourne à l’Orphelinat Saint-Arsène comme enseignant pendant sept ans. En 1972, il est invité à passer six mois à Rome pour le Second Noviciat, ce qu’il accepte de grand cœur. En revenant de Rome, il termine l’année scolaire comme étudiant à l’École normale. Il acquiert le Brevet B, qu’il complètera par le Brevet A de l’Université du Québec à Montréal.

    Commencent alors pour Louis-Bernard treize brillantes années d’un labeur de toute première valeur en Ontario. Il s’y était consciencieusement préparé en acquérant l’attestation d’évaluation, le certificat de perfectionnement en anglais de l’Université de Frédéricton et le certificat d’English Language de l’Université Sir Georges-Williams de Montréal.

   

Louis-B à gauche

Louis-B à gauche

Il consacre sept ans à Earlton comme professeur, puis comme conseiller pédagogique de la Commission scolaire du Témiscamingue, un an comme étudiant en vue de la Maîtrise en sciences religieuses à l’Université d’Ottawa, et en communications sociales

à l’Université Saint-Paul. Il retourne pour deux ans à New Liskeard, comme professeur à l’École Saint-Michel et trois ans comme professeur à l’école Sainte-Croix de Haileybury. Ardent formateur des jeunes à la liturgie, à titre de membre de l’A.C.L.E. (Association des Comité de Liturgie Engagée), Il consacre de nombreuses fins de semaine à cette œuvre où il était passé maître, étant président pendant trois ans de ce comité pour oe diocèse de Timmins. Quand il revient au Québec, on lui accorde une année sabbatique au Manoir Notre-Dame de Mascouche, en 1987-1988.

    Louis-B PariseauIl se dévouera, pendant deux années (1988-1990), à la Maison Dehon, à l’accompagnement de sidéens en phase terminale. Il devient trois ans durant recherchiste au CINR (Centre de l’Information pour les Nouvelles religions), consacre les deux années suivantes comme agent de pastorale à l’Escale Notre-Dame, revient au CINR comme secrétaire-archiviste et se fait enseignant à CASA (Centre d’alphabétisation Sainte-Anne) pour les immigrants.

    En 2001, il prend la direction de l’Escale Notre-Dame, centre d’hébergement et de réinsertion sociale de jeunes adultes de 18 à 30 ans.

. 101

Louis-B. à gauche

    Comme religieux, Louis-Bernard est un homme de prière. Il est fidèle aux rencontres de prière communautaires. De plus, il participe comme marguillier à la vie ecclésiale de la paroisse; il s’est aussi impliqué dans le synode du diocèse de Montréal. De plus, il s’est engagé avec enthousiasme comme Chevalier de Colomb.

    Au sein de la communauté, il est présent aux activités de la Province. Pendant plusieurs années, il s’est occupé de la fête des jubilaires et des funérailles des Frères. Homme de protocole et de solennité, il préparait toutes les célébrations avec minutie. Il rendait les cérémonies attrayantes, par le jeu visuel qu’il affectionnait particulièrement. Il s’est aussi impliqué dans le comité vocationnel de la Province. Il a accompagné des groupes en vue de la préparation des JMJ, à Toronto, en 2000, et en Australie en 2008. Pendant plusieurs années, il anima, avec des confrères, la Montée pascale au Havre familial.

IMG_6333

Louis-B. à gauche

    Louis-Bernard est un homme de bonnes relations avec les gens. Il aime parler, discuter et rire avec les confrères et les amies. Par rapport à l’autorité, c’est un homme ouvert qui parle de ses projets, de sa mission et sait se conformer aux décisions et aux directives. Il aime les sorties sociales, le cinéma, les visites culturelles, la photo, le ski alpin, la lecture…

    S’il aime la compagnie d’autorités et de professionnels « de marque », il est également proche des personnes en difficultés ; pauvres, blessés de la vie, marginaux,… Très souvent on fait appel à ses services. Avec beaucoup de générosité, il consacre son temps et son énergie pour aller aider à solutionner les problèmes. Quand il le faut, il met le «jean» et la vieille chemise pour aller aider au déménagement d’un requérant… Son engagement pour les œuvres sociales lui vaut d’être nommé « bénévole de l’année 2000 » du quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal.

    . 167Religieux attaché à sa communauté et à l’Église, il est totalement consacré à sa mission de religieux-éducateur. En communauté locale, c’est un confrère avec qui l’on peut composer et vivre des moments agréables.

    Louis-Bernard est un homme digne de confiance et fidèles à ses confrères, à ses parents et amiEs. Homme qui met sa foi en Dieu, mais aussi homme qui met sa foi en l’être humain qui peut se relever , croître, grandir et prendre sa place dans la société.

IMG_3796

Exposition des Cendres à N-D-des-Neiges

    En mars 2011, il est contraint de cesser ses activités, était donné son état de santé de plus en plus fragile.Louis-Bernared passera les derniers mois de sa vie entouré de ses confrères de la Résidence De-La-Salle, à Laval.

                        Adélard Faubert, f.s.g.

Hubert Forest, f.s.g.

 

Gaétan départ pour l'A.

Louis-B. Parizeau (1er à droite) assiste au départ d’un de ses confrères pour l’Afrique F. Gaétan Gros-Louis (au centre).

 

SUIVANT : no 34                                                   PRÉCÉDENT: no 32

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :