36. F. Victor Proulx ( F. Sylvère )

Victor Proulx...Plaque Victor Proulx

Frère Victor Proulx ( Frère Sylvère )

Né le 15 décembre 1918 à Saint-Camille-de-Wotton

Première profession le 15 août 1935

Décédé le 12 août 2015,  à la Rés. De-La-Salle, Sainte-Dorothée (Laval) Québec

Inhumé le 17 août 2015 au cimetière «Les Jardins Urgel Bourgie» (Laval) Québec.

Parcours de vie en diapositives du (cliquez ici ) –» Fr.Proulx Victor

photo_saint_camille

L’église de Saint-Camille de Wotton où fut baptisé Victor

Frère Victor Proulx ( Frère Sylvère )

Notre confrère Victor Proulx, a répondu à l’ultime appel du Seigneur, le 12 août 2015. Il était né à Saint-Camille de Wotton, dans les Cantons de l’Est, le 15 décembre 1918, de Philippe Proulx, cultivateur « patient, infatigable travailleur et profondément chrétien », décédé en 1940, à l’âge de 65 ans, et d’Éveline Bourque, « femme énergique, volontaire et affectueuse »; morte à 86 ans, en 1967. ( Victor était le 12e d’une famille composée de 10 garçons et deux filles ). Le milieu familial le forma à l’entraide et à la convivialité, deux de ses nombreuses qualités.

Pr-19.

Victor 1er à droite, et ses deux et ses deux frères en Religion: Germain et Rodolphe, 2e et 4e

Il était dans sa 13e année quand il ressentit le désir de suivre la même voie que deux de ses frères, Germain et Rodolphe, ses aînés de 8 et 4 ans, qui étaient déjà Frères de Saint-Gabriel. Le 1er septembre 1931, il entre au Juvénat de Saint-Bruno, oasis de verdure et de beauté, et s’y trouve à son aise dès les premiers jours, parmi d’aimables compagnons d’études, de prières et de jeux.

À quinze ans, il passe au Postulat de la rue Taché, à Montréal, puis au Noviciat où il reçoit le nom de Frère Sylvère pour les 30 prochaines années. Le 15 août 1935, en la fête de l’Assomption de Marie, il fait sa 1ère profession qu’il voudra perpétuelle six ans plus tard.

Trois belles et fort utiles années de Scolasticat (École Normale ) le préparent à l’apostolat auprès de la jeunesse. Il est d’autant mieux accueilli parmi les enfants qu’il est lui-même de petite taille, en contraste avec ses deux frères. Pendant les 14 années suivantes, il enseignera au primaire dans les écoles Lajoie, Richard (de Montréal-Est), Sainte-Thérèse et Saint-Romuald. Il aborde le secondaire où il professe de nouveau à Lajoie ( 7 ans ), Sainte-Thérèse, Saint-Étienne et Saint-Jacques.

Tout en se dévouant auprès des écoliers, il poursuit ses études en fin de semaine et surtout pendant les vacances d’été, soit au Camp Marcel où se donnent des cours pour tous les jeunes enseignants, soit par devers lui. Il acquiert ainsi, peu à peu, les Brevets d’enseignement du Gouvernement, le Bac ès arts, le bac et la licence en Pédagogie, ainsi que la Maîtrise ès Arts de l’Université de Montréal; il y ajoutera plus de trente crédits en géographie, à Laval.

Manoir.Mascouche

Grand Juvénat, Manoir Notre-Dame, Mascouche

Il est alors choisi comme professeur au Scolasticat et au Grand Juvénat de Mascouche. Ses anciens élèves de ces lieux se souviennent du petit Frère Victor comme d’un homme sympathique, d’agréable compagnie et d’une compétence professionnelle solide. Il manifeste lui-même un grand intérêt pour leur développement intellectuel, et son dévouement assure leur réussite. Comme on le sait, et comme d’ailleurs on le constate facilement, il s’est spécialisé en français et plus d’un a fait appel à lui pour corriger un texte ou un document.

Approchant la cinquantaine, il passe une demi-année à Rome ( Italie ), pour une période de ressourcement spirituel, montfortain et gabriéliste, dans la prière, la réflexion, l’écoute de conférences, la discussion avec des confrères de divers continents. À son retour de Rome, il consacrera encore une douzaine d’années à l’enseignement au Manoir Notre-Dame de Mascouche, au Collège Beaubois et à l’école Saint-Gabriel de Sainte-Thérèse.

Dix-sept années plus tard, en 1981, il renouvelle la bienfaisante expérience du retour aux sources, en suivant les Pas de Montfort, long pèlerinage de Frères sous la direction de spécialistes, dans les principaux endroits où notre fondateur, saint Louis-Marie de Montfort, s’est sanctifié en prêchant la Croix et le Rosaire.

Victor est un solide marcheur, mais aussi un sage voyageur qui sait choisir ses destinations. En 1992, il visite la Grèce à l’occasion d’un pèlerinage en Terre Sainte, où il suit avec piété et amour les traces de son divin Maître. L’année suivante, comme il est heureusement désigné par le sort, il va assister, dans la Ville Éternelle, à la bétification de Marie-Louise Trichet, cofondatrice avec Montfort des Filles de la Sagesse.

Pr-85.Haiti.jeune Hugo

Frère Victor, 1e à gauche, bibliothécaire en Haïti

Commencent alors pour Victor treize années dans le domaine de la bibliothéconomie, du secrétariat et du bénévolat. Ce lettré est enchanté de contribuer à la culture intellectuelle des jeunes, en travaillant aux Bibliothèques du Collège Beaubois, du Pavillon Montfort du Scolasticat Central, et du Manoir Beaubois, il poussera le zèle jusqu’à consacrer trois séjours en Haïti, pour organiser la bibliothèque du Collège de Jérémie.

Victor sera ensuite secrétaire, à tour de rôle, à l’archevêché d’Ottawa, et à la Fraternité Jean-XXIII du Camp Marcel. Il y joint une participation bénévole à toute activité qui peut tirer profit de ses services. Il se plaît à envoyer fréquemment au « Courrier gabriéliste » le compte-rendu des événements marquants des maisons où il réside.

De 1981 jusqu’à la fin de 2006, il a résidence au Camp Marcel, aujourd’hui le Havre familial. Il consacre son temps à l’entretien des camps, à la promenade où il admire et sait faire admirer les beautés que le Créateur a répandues à profusion, à la lecture religieuse et profane, à la prière et à l’accueil toujours des plus sympathiques des visiteurs de ce paradis des Laurentides.

Après avoir vécu près de 4 ans à la Maison Saint-Nicolas, à Montréal, il s’est joint à ses confrères de la Résidence De-La-Salle, à Laval, pour couler des jours heureux et paisibles. C’est là qu’a pris fin sa belle vie si bien remplie.

Victor.remerciementsLes funérailles de notre Frère Victor Proulx ont eu lieu en l’église La Visitation, 1847, boulevard Gouin Est, Montréal, le 17 août 2015, à 10h00. La dépouille a été inhumée au cimetière « Les Jardins Urgel-Bourgie », Laval.

Frère Adélard Faubert, f.s.g.

Frère Hubert Forest, f.s.g.

famille Proulx..

Frère Victor, 1er à droite, suivi de ses deux frères religieux : Rodolphe et Germain ainsi que des membres de sa famille.

En 1995, le Frère Victor fête son jubilé de diamant. Voici l’hommage qui a été prononcé par le Frère Yves Ladouceur alors Provincial: « Notre troisième jubilé de diamant, c’est le Frère Victor Proulx. Au cours d’un voyage que nous faisions ensemble pour la béatification de Marie-Louise Trichet, fondatrice des Filles de la Sagesse, nous avons vécu de bons moments de fraternité et nous nous rappelions avec le Frère Jean-Guy Blais, économe  général, la belle année où le Frère Victor était notre professeur de français à Mascouche. nous nous souvenons du Frère Victor comme d’un homme sympathique, d’agréable compagnie et, bien sûr, doué d’une compétence professionnelle solide.

Le Frère Victor a fait une belle carrière comme enseignant au primaire et au secondaire. son intérêt pour le développement intellectuel et son dévouement permettaient la réussite de ses élèves.. Spécialisé en français, plus d’un recours à lui pour corriger tel texte, tel document. soucieux de la culture des jeunes, il est allé trois fois en Haïti pour organiser la bibliothèque du collège de Jérémie.

Victor bénéficie maintenant d’une belle retraite dans le site merveilleux du Camp Marcel. marcheur infatigable, il est en communion avec le Seigneur dans les beautés de la nature. Il rend aussi service à sa fraternité et à l’œuvre du Camp Marcel. faut-il souligner enfin l’accueil toujours sympathique et chaleureux qu’il réserve aux visiteurs.

2e rangée : FF. Victor Proulx,  Jérémie Therrien,  Oscar bigras, Martin Gervais,  Anicet Tessier,   Alphonse St-Arnault,          René  Cataphard     

3e rangée : FF. Jean-Jacques Tessier,  Rodolphe Proulx,  Rolland Rock,  Maurice Desjardins. Dominique  Lafrance,  Hervé Veillette,  Armand Trépanier,  John Brebner

                                                 ————————————————————

Fr.Proulx.Victor 1

 

Personnel de 1952-53 - Sainte-Thérèse Assis: F.F. Vitalis, Melchior, Eusèbe, Josaphat, Frédéric, Paul-d'Arezzo, Luc Debout: F.F. Théophane, Régis-Gabriel, Louis-Gustave, Roch, Paul-François, Gabriel-Eugène, Étienne, Jean-Louis, Berchmans-Jos. Lucien-Gérard Sylvère.

Personnel de 1952-53 – Sainte-Thérèse
Assis: F.F. Vitalis, Melchior, Eusèbe, Josaphat, Frédéric, Paul-d’Arezzo, Luc
Debout: F.F. Théophane, Régis-Gabriel, Louis-Gustave, Roch, Paul-François, Gabriel-Eugène, Étienne, Jean-Louis, Berchmans-Jos., Lucien-Gérard, Sylvère (Victor Proulx).

Au Havre Familial de g. à d. FF. Rolland Laforce, Germain Proulx, Victor Proulx, Rosario Savard  le 2 oct. 2001

Devant la grotte de Notre-Dame-de-Lourdes tout près d’Ottawa trois retraitants du Lac Petit-Poisson-Blanc en congé: FF. Clément Jacob, Victor Proulx et Léo Adam (juillet 1988)

SUIVANT : 37                                  PRÉCÉDENT : 35

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :