29. F. Robert Martel ( F. Robert )

 

Martel Robert.a

Martel.29

Frère Robert Martel (Frère Robert)

Né le 23 décembre 1945 à Sainte-Philomène (Rosemont) Québec

Première profession le 5 septembre 1966

Décédé le 4 décembre 2012 à Joliette

Inhumé au cimetière «Les Jardins Urgel Bourgie» (Laval) Qué

 Ste-Philomène

Ste-Philomène

Ce  4 décembre 2012, notre Divin Maître vient d’accueillir dans la joie de sa présence notre confrère, Robert Martel.

   Robert est né dans la paroisse Sainte-Philomène de Montréal, le 23 décembre 1945. Son père Séraphin Martel, né à Notre-Dame-des-Anges et fils d’une famille de 18 enfants, fut menuisier-charpentier, puis débardeur, avant d’être chargé de l’entretien d’une école ; il mourut  en 1986. Sa mère, Dora Saint-Arnaud, née en 1902, quittera les siens en 1966. La famille passa de Montréal à la jolie campagne de Longueuil, alors que Robert était encore très jeune. C’est ainsi qu’il fit ses études élémentaires à l’école du Sacré-Cœur de Saint-Hubert. À l’âge de 7 ans, il fit sa première communion et, à 14 ans, il reçut la conformation des mains de Mgr Gérard-Marie Coderre, évêque de Saint-Jean.

    . 283Robert avait deux oncles chez les Frères de Saint-Gabriel : le Frère Célestin, fort célèbre au Collège de Saint-Stanislas, et son frère, le Frère Alphonse qui enseigna durant de nombreuses années à Saint-Jacques de Montcalm. Il n’est pas surprenant qu’il ait été invité, particulièrement par le premier, à devenir religieux comme lui. Dans sa quinzième année, il entre au Juvénat Saint-Gabriel de Saint-Bruno. Après deux ans, le voici au Grand Juvénat de Mascouche. En 1964, il est admis au postulat de Pierrefonds, pour y devenir novice six mois plus tard. Le 9 septembre 1966, il prononce ses premiers vœux religieux qu’il rendra perpétuels le 23 août 1975.

    Après sa première profession, il se rend au Scolasticat Central de Montréal pour deux bonnes années d’études. Il est ensuite nommé à l’Orphelinat Saint-Arsène comme éducateur de groupe, c’est-à-dire chargé des jeunes en dehors des heures de classe : récréations, repas, sorties, sommeil… en veillant à leur bonne éducation : ordre, propreté, respect des autres, bonnes manières.

   P1010114 D’un naturel fort sympathique, il sut gagner la confiance des jeunes qui recouraient à ses bons services pour réparer rapidement la moindre défectuosité. C’est ainsi que très tôt on décèle chez lui une panoplie de talents qui le rendent indispensable dans l’équipe d’entretien de cette institution.

    Après l’incendie de l’Orphelinat (1976), les autorités du Camp Marcel accueillent, comme un cadeau du ciel, cet homme d’une habileté peu commune. On lui confie l’entretien des sentiers de ski, des divers espaces d’activités de plein air, enfin de tous les coins et recoins du vaste domaine. La mécanique, la menuiserie, la plomberie, l’électricité, la soudure, la coupe du bois n’ont bientôt plus de secrets pour lui. Il suffit que la nécessité l’amène à s’initier à quelque nouveau métier pour qu’après quelques semaines il en découvre les procédés et sache les exploiter.

    Il doit souvent se contenter de très peu pour réaliser beaucoup, surtout dans les années 76 à 85, alors que les moyens financiers du Camp étaient minces, ce qui rendait difficile la tâche à réaliser, et exigeait davantage d’efforts physiques et d’astuce. Travail souvent ingrat qu’il parvenait à exécuter sans jamais se plaindre, grâce à son esprit inventif et pratique, à son sens de la débrouillardise et à son talent de fin observateur.

  R.Martel2  De 1988 à 1996, Robert siège au Conseil d’Administration de la Corporation. C’est pendant cette période qu’il assure la supervision des travaux de construction et d’aménagement paysager en ce magnifique Centre qui devient alors le « Havre familial ». Aucun camp ne peut si bien afficher ce titre, car on s’y fait un agréable devoir d’accueillir, pendant les mois de vacances scolaires, des familles qui rêvaient de jouir de quelques semaines de repos en pleine nature.

    Pendant de nombreuses années, on confie à Robert l’économat de la fraternité. Selon les besoins, il est également disponible pour animer les activités sportives de la plage et du scoutisme. Il fait partie du groupe des Cursillos, et assure les services d’urgence comme ambulancier Saint-Jean.

  Robert Martel servant 020601  En même temps qu’il se voue aux tâches essentielles et très absorbantes qui lui sont confiées, Robert se soucie toujours de sa formation humaine et spirituelle. Pendant deux ans, tout en poursuivant ses activités du Camp, il s’inscrit à l’Institut de Formation intégrale de Montréal. En 1986 et de nouveau en 1997, il chemine sur « les pas de Montfort », puis participe à un pèlerinage en Terre sainte et à une session de spiritualité religieuse et montfortaine à Rome, qu’il a la bonne fortune de prolonger par une visite en Espagne et au Portugal.

    Robert sait s’entourer de confrères et d’amis qui, comme lui, aiment se détendre en pratiquant le ski alpin, la pêche et la chasse. C’est sans doute en tous ces renouvellements incessants – spirituels et physiques – qu’il trouve le secret de sa forme toujours resplendissante. Son esprit religieux, ses nombreuses et attrayantes qualités et son dévouement de tous les jours lui assurent santé, bonheur et jeunesse.

   R.Martel1 Pour Robert, une vie n’est totalement vécue que si on la donne. Il est un homme de devoir. Il le manifeste dans son travail et dans les responsabilités qu’on lui confie. Très régulier et toujours assidu à la prière communautaire et à la méditation matinale, Robert, est aussi un confrère avec qui il fait bon vivre et travailler. Bien que souvent discret, voire effacé, il prêche d’exemple : sa régularité, sa piété, son activité, sa disponibilité pour tout un chacun à toute heure du jour ou de la nuit, valent les plus beaux discours.

    La retraite à peine entamée, il reçoit un diagnostic de cancer et il subira pendant quelques mois, dans la sérénité et la confiance, des traitements jugés appropriés; mais l’implacable « crustacé » aura le dernier mot.

Adélard Faubert, f.s.g.

Hubert Forest, f.s.g.

SUIVANT: no 30                                                                                      PRÉCÉDENT: no 28

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :