18. F. Charles-Auguste Desrochers ( F. Philias )

 

Desrochers_Charles-Auguste-1_photo_individuelle (1)

Desrochers.18

Frère Charles-Auguste Desrochers (Frère Philéas)

Né le 3 juillet 1909 à Saint-Jacques (Montcalm) Québec

Première profession 2 février 1926

Décédé le 28 août 2005 à la Rés. De-La-Salle, Sainte-Dorothée (Laval) Québec

 Inhumé au cimetière «Les Jardins Urgel Bourgie» (Laval) Québec.

 

Église St-Jacques..Notre Frère Charles-Auguste est parti vers la Maison du Père, le 28 août 2005. Il était né le 3 juillet 1909, à Saint-Jacques de Montcalm, d’Olivier Desrochers, cultivateur, décédé en 1955, et de Clémentine Forest qui quitta ce monde en 1950. Il fit ses premières études chez les Frères de Saint-Gabriel qui eurent la direction de l’enseignement des garçons de ce village de 1901 à 1969. Élevé dans une famille profondément chrétienne, il fut attiré par la vie religieuse alors qu’il avait déjà atteint la quinzième année. Personne n’en fut étonné, car tous connaissaient ce grand garçon pieux et sérieux ; d’autre part, Saint-Jacques était alors réputé pour le nombre de prêtres, de religieux(ses) qui en étaient issus.     Charles-Auguste n’eut aucune difficulté à s’assimiler aux jeunes du juvénat Saint-Gabriel de la rue Taché, à Montréal. Quatre mois plus tard, il descendit au postulat-noviciat, sis sur la rive droite de la Rivière-des-Prairies, à l’endroit précis où devait être érigée, moins de cinquante ans plus tard, la Résidence Berthiaume-Du-Tremblay. Le temps du postulat terminé, il reçoit, lors de la cérémonie de vêture, le nom de Frère Philéas, qu’il devait porter pendant quelque quarante ans. L’année suivante, il prononce ses premiers vœux temporaires ; il les voudra perpétuels après les six années canoniques, à Saint-Bruno.

À la mi-août 1926, il reçoit une obédience comme boulanger à l’Orphelinat Saint-Arsène. En effet, dès 1918, la communauté avait inauguré son service de boulangerie dans cette institution pour ses nombreux pensionnaires. Le jeune profès fut très heureux de venir prêter main-forte au Frère boulanger. Il s’y dévoua pendant neuf ans.

Desrochers2 En 1935, pour permettre une plus grande expansion de l’Orphelinat Saint-Arsène et aussi pour tirer parti des ajouts qui venaient de se terminer à l’ancien noviciat de la Rivière-des-Prairies, transformé en Maison provinciale et devenu un centre de tous métiers, la boulangerie Saint-Gabriel quitte l’Orphelinat et Charles-Auguste vient prendre possession de son nouveau lieu de travail. Deux ou trois matins par semaine, selon les besoins, tout de blanc vêtu, il pétrit la farine en une solide et lourde pâte blanche qui devient quelques heures plus tard, dans un immense four, 250 gros pains dorés et appétissants. Quinze années durant, il remplit cette tâche, toujours avec le même entrain et le dévouement le plus total, alimenté par une piété et un esprit communautaire exemplaires.

Mais ce n’est là qu’une partie de sa tâche. Le boulanger se charge ensuite en bienveillant livreur de pains, dans l’après-midi, aux maisons de formation et à nos écoles de la ville. Tous se plaisent à le voir s’arrêter chez eux, car sa visite éclair et toujours fraternelle apporte bons pains et aimables sourires. Puis, nombreuses sont les autres courses, pour toutes fins utiles et fort précises, qu’il doit faire pour tous.

DesrochersCh.AuÀ ce métier, Charles-Auguste substitue ensuite celui de garagiste-mécanicien qui l’absorbera complètement pendant les 17 années suivantes.

À l’époque où nos maisons ne possédaient pas encore de voiture, il assurait le transport des marchandises et des valises et le voiturage des Frères, entre autres, au temps des retraites annuelles et de voyages au centre d’études estivales du Camp Marcel, à Sainte-Béatrix. Il fut aussi, fort longtemps, discret et disponible, le chauffeur attitré des supérieurs.

En 1967, on lui confie la direction du Camp Marcel de Sainte-Béatrix. La communauté avait acheté cette base de plein air en 1946  comme endroit idéal pour grouper, pendant les deux mois de vacances scolaires, les jeunes frères qui faisaient des études en vue du diplôme du Département de l’Instruction publique ou du Baccalauréat universitaire. Quand ces dernières études furent dirigées par l’Université elle-même, une partie du site devint camp de vacances pour jeunes étudiants. En dehors des vacances, Charles-Auguste veille avec sagesse et énergie à l’entretien minutieux des nombreux chalets qui reçoivent aussi locataires, familles, groupes. En 1974, il est enchanté d’être invité au Second noviciat pour profiter de quelques mois de ressourcement spirituel et montfortain à Rome. Puis il revient au même poste pour trois autres années.

 Desrochers4.Ch-.AufEn 1977, on jugea que Charles-Auguste avait bien mérité quelque temps de repos. Il appartient alors à notre Collège de Beaubois de Pierrefonds où, pendant six ans, il rend service en maints domaines, comme factotum. Muté à la Fraternité Saint-Gabriel de Laval, en 1985, il y coule des jours sereins à lire, à prier et à assister les malades de l’Infirmerie qui occupent les deux étages supérieurs du même édifice. En dépit de brûlantes douleurs arthritiques qui le torturent depuis plusieurs années, il n’oublie jamais ces visites si réconfortantes pour les confrères malades.

Quand il ne peut se mouvoir sans l’aide d’une marchette, il passe au 4e étage de l’édifice, mais poursuit ses visites aux confrères alités, toujours avec un chaud sourire, des paroles d’encouragement et une constante disponibilité. Bientôt, il doit se résigner à demeurer dans sa chambre. Les nombreux frères et amis qui viennent le visiter le trouvent ordinairement à égrener tranquillement son rosaire ou à lire et relire les textes de la messe du jour qu’il suivra grâce à la télé intra-muros.

Lorsque l’Infirmerie Val-des-Rapides est sur le point d’être vendue, Charles-Auguste passe à la Résidence pour personnes âgées, l’Éden, à Laval. Moins d’un an après, en février 2002. il est accueilli à l’Infirmerie des Frères des Écoles Chrétiennes, à la Résidence De-La-Salle, au 300, chemin du Bord de l’Eau de Laval. Il est heureux de retrouver « dans ce milieu, le climat fraternel qui a pu lui manquer à la résidence pour personnes retirées ». Et le Frère Provincial ajoute : « Même si dans cette nouvelle demeure, vous êtes entouré de soins de qualité, cela ne rend pas nécessairement la vie plus facile. Cependant, jusqu’à maintenant, vous avez fait preuve de beaucoup de patience à travers votre maladie. C’est une source d’admiration pour tous vos confrères. Si le Seigneur ne vient pas vous chercher immédiatement, c’est que vous n’avez pas tout à fait terminé votre mission sur cette terre. Vous devez croire que votre communauté a encore grand besoin de votre prière et de votre témoignage de sérénité. Bon courage. Le Seigneur vous accompagne ».

Pour résumer une vie telle que celle qu’a vécue le Frère Charles-Auguste, on doit reconnaître que professionnalisme, souplesse,disponibilité, désintéressement, esprit religieux sont des mots simples qu’il aurait pu s’appliquer à lui-même, sans parades. Il a connu une vie qui reflète le sens du travail bien fait, de l’exactitude, de l’ordre, une distinction native puisée à de profondes sources familiales et paroissiales et de ce fait sans raideur, nourrie de simplicité et de bonté. Toutes ces qualités humaines se sont épanouies chez lui grâce à des appuis nettement spirituels qui leur ont donné leur raffinement particulier. Sa vie fut un cheminement constant et courageux vers la sainteté. C’est pourquoi elle reste une invitation et un encouragement pour nous tous.

Desrochers1.Ch.AuPaisible et souriant, il attendu le suprême appel du Seigneur  « qui viendra quand il le voudra bien » chercher son vaillant serviteur, aussi modeste et attachant que pieux, qui n’a vécu que pour le servir dans le prochain. Cet appel survint en douceur, à l’Infirmerie De-La-Salle, le 28 août 2005.

Les funérailles de notre Frère Charles-Auguste Desrochers eurent lieu en l’église La visitation de Montréal, le mercredi 31 août 2005, à 10 h00. L’Inhumation se fit au cimetière Jardin Urgel Bourgie de Laval.

Le célébrant avait ouvert l’homélie en disant « il y a des gens qui quittent cette terre en laissant derrière eux une famille nombreuse, une réussite financière, une carrière éblouissante, et on leur donne de pompeuses funérailles. Il y en a d’autres dont la vie a comme un goût de simplicité, de fidélité et d’affabilité. Notre Frère Charles-Auguste Desrochers est de ceux-là ». Sans aucun doute qu’il en a déjà remercié Dieu. Nous sommes émus et fiers d’avoir possédé chez les Frères de Saint-Gabriel un tel modèle.

Frère Adélard Faubert, sg.

18.L.Desro.C-A.Session

Session d’Anciens à Rome: de g. à d. 4e rangée le 5e, Frère Charles-Auguste Desrochers.

Rome. – Ils étaient tous là le 23 février 1974, pour la session des anciens qui s’ouvrait le lendemain matin. vingt-cinq frères venus de neuf secteurs; Afrique Équatoriale, Belgique, Champlain du Québec, Malaisie, Madagascar, Montréal, Nantes, Poitiers, et Saint-Laurent.

Frères

Groupe de Frères devant la grotte lors de la visite du Supérieur général en 1948 

Assis: F.F. Ézéchiel, Pierre-Lefebvre, Emmanuel (Assistant général), Anastase (Supérieur général), François-Solano (Provincial), Barthélemy, Charles-Cornay. 

2e r.: Raymond-de-Pennafort, Fernand-Joseph, Camille, Anselme, Elphège, Hippolyte, Théophane, Azarie, Tancrède, Basile-Marie.

3e r.: Savin, Pierre-François, Joachim-Gabriel, Émile-Joseph, Arcade, Dorothée, Paul-Antoine, Liguori-Marie, Alexis-Marie, Fabien-Marie.

4e r.: Clémentin-Marie, Garnier, Constantin-Marie, Auguste-François, Pierre-Arsène, Philéas, Roland, Delphis, Octave-Gabriel.

5e r.: Séverin, Gérard-Raymond, Théonas, David-Joseph, Bernardin-de-Felte, Alexis-Gabriel, Rogatien-Joseph, Albert-Henri, Guy.

 

SUIVANT: no 19                                                                                      PRÉCÉDENT: no 17

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :